Inondés sous une pluie de mots anglo-saxons issus du monde la finance, les décideurs locaux se retrouvent parfois dans une situation inconfortable lors des négociations de contrats de PPP ou de DSP. Il n’est pas rare qu’un déferlement plus ou moins maîtrisé de termes anglais « prononcés à la française » accompagne  les présentations financières des candidats. Dans bien des cas, Magdelon et Cathos ne sont pas loin.

L’usage de ce vocabulaire financier anglo-saxon s’explique par le fait que les modèles financiers présentés par les candidats proviennent directement du secteur bancaire. Les banques sont en effet très impliquées dans ce type de montage et la faisabilité du projet réside dans le respect des exigences bancaires ( risques, rentabilité, régularité des flux). Et comme globalement ces modèles sont retranscrits sans une réelle compréhension par les candidats, les intitulés et autres termes ne sont pas traduits, ni adaptés.

Ce rapide glossaire financier, qui est loin d’être exhaustif, vise à « éclairer » les décideurs locaux en redonnant un sens à ce « dialecte financier ».

Bancabilité : Traduction peu heureuse de « bankability ». Le projet  doit être considéré comme finançable par les banques. Pas de banque : pas de projet. La bancabilité s’apprécie sur la base de différents critères : la rentabilité financière, le risque.

Capex : Capital Expenditure …Il s’agit tout simplement des investissements (dépenses d’investissement).

Cash-flow : flux de trésorerie. C’est la différence entre les recettes et les dépenses de l’activité. L’étude des flux de trésorerie constitue l’une des étapes importantes de l’analyse financière du projet. Le cash-flow n’a pas de définition officielle et bien souvent son mode de calcul varie d’un modèle à l’autre.

Cession de créance Dailly : La cession de créances Dailly est une convention en vertu de laquelle un créancier («le cédant» généralement le candidat ou la société dédiée créée pour l’occasion) transmet sa créance ( exemple : les flux de subventions), qu’il tient sur l’un de ses débiteurs («le débiteur cédé» en l’occurrence la collectivité locale), à des établissements de crédit (« cessionnaires »). L’objectif recherché par le candidat est double : ne pas consolider son endettement dans son bilan et obtenir des conditions de financement performantes, le risque « entreprise » se transformant en risque secteur public.

Dette senior : La dette senior est une dette bénéficiant de garanties spécifiques et dont le remboursement se fait prioritairement par rapport aux autres dettes.

DSCR (Debt Service Cover Ratio) : C’est le ratio de couverture de la dette. Avec ce ratio on rapporte l’excédent brut d’exploitation corrigé de l’impôt sur les sociétés à la charge de la dette (capital et intérêts). Ce ratio doit nécessairement être supérieur à 1, faute de quoi le projet souffre d’un besoin de financement.

Equity : fonds propres.

Gearing: Rapport entre l’endettement et les fonds propres. Il évalue la solidité financière d’une société. Dans le cas des PPP français, les candidats présentent le gearing de la société dédiée au projet ( société ad hoc).

Internal Rate of Return ( IRR) : le taux de rentabilité ( ou rendement) interne du projet. On parle de TRI projet.  Le taux de rentabilité interne (TRI ou TIR) est le taux d'actualisation qui annule la valeur actuelle nette d'une chronique de flux financiers. Ces flux sont les investissements réalisés par le candidat et les flux de trésorerie dégagés par le projet. Le TRI témoigne de la rentabilité du projet.

Interest Cover Ratio ( ICR) : Ratio de couverture des frais financiers. Le ratio de couverture des frais financiers par le résultat d'exploitation permet de mesurer la capacité du projet à rembourser les frais financiers.

NPV project ( net Present Value Project) : la valeur actuelle nette du projet.  La valeur actuelle nette (VAN) est utilisée pour déterminer si un investissement est rentable ou non. Les collectivités locales utilisent la VAN pour comparer financièrement les offres des candidats. Il est d’ailleurs fortement conseillé de retenir la VAN des offres dans les critères de jugement des offres. La collectivité locale fixera aux candidats le taux d’actualisation é retenir.

Opex : Operations Expenditure, soit le montant des dépenses d'exploitation.

Pay-back : On parlera de « délai de récupération ». Le pay-back traduit le délai permettant de rentabiliser le coût de l’investissement à partir des flux de trésorerie.

SPV (Special Purpose Vehicle) : société ad hoc. Il s’agit d’une société créée spécialement pour le projet.

Gaëtan Huet